Dégustation Cuvelier & Fauvarque : Primeurs 2013 du 04 au 05 juin 2014

Cuvelier & Fauvarque a le plaisir de vous convier le mercredi 4 et le jeudi 5 juin 2014 à sa dégustation des Primeurs 2013 dans ses chais historique d’Haubourdin ! Lors de cette dégustation, vous aurez l’occasion de déguster une soixantaine Grands Cru en présence de nombreux propriétaires. Tous les conseillers commerciaux de Cuvelier & Fauvarque  seront présents afin de vous accompagner lors de cette soirée exceptionnelle. (suite…)

Millésime 2011 en Bourgogne, Du plaisir avant tout

2011 restera dans les mémoires, non seulement pour sa précocité, mais également pour sa climatologie singulière. Alors que les amateurs du monde entier s’apprêtent à découvrir ce nouveau millésime, les premières impressions se précisent. Cette année,

l’élégance et la gourmandise

 mettent particulièrement en valeur la mosaïque des terroirs bourguignons. Accessibles, ces vins constitueront une porte d’entrée idéale pour parcourir toute la richesse et la diversité des Bourgognes.

Les vignerons bourguignons savent faire confiance à leur instinct. A la veille de l’été, ils restent prudents, même si le printemps, particulièrement sec et chaud, a donné à la vigne un potentiel qualitatif optimal. Les précipitations de juillet viennent reconstituer les réserves en eau du sol et apporter un souffle nouveau à la plante.

La grande diversité sensorielle et la répartition qualitative sont caractéristiques de chaque terroir. Le potentiel de garde sera variable selon le style de vin. Toutefois, l’aspect friand de ce millésime, déjà perceptible, permettra de se faire plaisir sans tarder.

2011 restera dans les mémoires,

Les conditions orageuses d’août, très difficiles à anticiper, amènent les vignerons à suivre leurs parcelles pied à pied. Ils ne doutent pas qu’ils auront à faire preuve d’humilité autant que d’intuition afin de déterminer la date de récolte : entre maturité et état sanitaire, la nature aura son mot à dire. Attendre ou pas ? Question cruciale que les Bourguignons se posent dans les dernières semaines d’août, en particulier pour le Pinot Noir dont la délicatesse fait la réputation, mais aussi la complexité.

Les vendanges s’étalent sur plusieurs semaines, les viticulteurs récoltant les parcelles au rythme de l’évolution de la maturation.

Le bel ensoleillement et les faibles précipitations de septembre donnent raison à la patience.

Un tri soigné est pratiqué, à la vigne comme en cave. Seuls les meilleurs raisins sont vinifiés.

Vins blancs

Ils se caractérisent par une grande pureté aromatique.

Des arômes nets et francs d’agrumes et quelques notes florales délicates se révèlent à la dégustation. Une belle acidité vient relever ces flaveurs, donnant des vins frais et expressifs. Les équilibres harmonieux, déjà perceptibles lors de la dégustation des baies, se confirment. Le tout est renforcé par une belle rondeur en bouche.

L’expression des terroirs est déjà appréciable.

L’élevage apportera une complexité et une finesse supplémentaires à ces vins qui s’apprécieront dès leur jeunesse.

Vins rouges

Ce sont des vins gourmands, avec de belles robes, d’un rouge très intense. Suivant les secteurs, une large palette aromatique est représentée : fruits frais, fruits rouges (framboise, cerise) et quelques notes d’épices douces. En bouche, fraîcheur et équilibre sont ressentis. Les tanins sont ronds, souples, élégants.

Côtes du Rhône: Un millésime 2011 tout en finesse

Les vendanges  se terminent. Les professionnels de la Vallée du Rhône sont satisfaits et sereins. Le très beau temps qui a régné sur la Vallée du Rhône pendant toute la période des vendanges a permis de ramasser les raisins dans des conditions idéales. La récolte s’annonce prometteuse et abondante. Après plusieurs années de baisse, elle  devrait être supérieure de 15 à  20 % à celle de l’année dernière, soit plus de 1,5 millions d’hectolitres pour les  Côtes du Rhône Régionaux. 2011 va donc  renouer avec des rendements conformes à la production moyenne décennale des appellations rhodaniennes. Le millésime 2011 sera favorable à certains cépages notamment le Grenache et  la Syrah  dont les volumes sont satisfaisants.  Les quantités  pourraient être plus limitées pour les cépages secondaires. Très saine, la situation actuelle est propice à une grande qualité.  Le millésime 2011 se rapproche aujourd’hui des millésimes 2000 et 2009 qui ont  été largement reconnus.
Elégance, souplesse et fraîcheur pour le Sud :
Pour Nicolas Constantin, responsable du service conseil œnologie à Inter-Rhône, « Dans les Côtes du Rhône méridionales, la finesse des tanins est très remarquée sur la Syrah : le millésime 2011 offre déjà de belles promesses avec une fraîcheur due à de belles acidités. »
Finesse et générosité pour le Nord : Dans les Côtes du Rhône septentrionales, les vendanges sont très étalées. « On constate de belles intensités colorantes pour Cornas et Saint-Joseph, une récolte généreuse pour l’appellation Côte-Rôtie » indique l’œnologue Fabien Ozanne, œnologue.

Source: Le Journal du Vin

« Retour à la réalité » Selon Decanter

« Après 2009 et 2010, le millésime 2011 nous ramène à la réalité », déclare David Pernet, consultant auprès de grands châteaux.

« L’écart entre les premiers et deuxièmes vins sont susceptibles d’être importants, mais les meilleurs vins de cette année se situeront en qualité entre 1996 et 2006. »`Selon le propriétaire d’un château renommé du Médoc, les bordelais avaient « besoin d’un millésime ordinaire cette année, (car) le marché ne tiendrait pas un autre grand millésime. » Selon lui, il est probable que les grandes propriétés réduisent leurs prix de 20 % ou plus.

Pernet, qui travaille avec de nombreux domaines de Bordeaux, dont Pape Clément à Pessac Léognan et Clos l’Eglise à Pomerol, a déclaré qu’avec de telles conditions météorologiques variables « il y aura une large gamme de styles dans la région . Certains secteurs ont été touchés par la grêle, d’autres par la sécheresse printanière, ou la canicule à la fin du mois de Juin.»